Se promener dans le quartier historique d'Arles, en cette fin du mois de novembre, arpenter la monté vers l'amphithéâtre et se perdre dans les méandres des rues à la tombé de la nuit, respirer cette petite brise maritime qui en l'absence du mistral nous fait rappeler que nous sommes en Camargue. 

Un coin des rues, une affiche puis une entrée sombre, sous une porche de l'édifice gothique de l'église des Frères Prêcheurs. L'espace est vaste, vide, seule la forme rappelle une église. Disséminées dans les parties latérales de l'édifice, quelques expositions ressortent du pénombre. Un espace réservé à la photographe Marie Rameau qui présente des bouts de tissu sur lesquels elle a imprimé des photographies des objets représentant les femmes qui sont passées par le camp de déportation à Ravensbrück. Son installation photographique "En hiver un pull-over s'échangeait contre quatre rations de pain" est prenante. Les bouts de tissu blanc contrastent avec l'obscurité de la nuit tombante. On ressent la puissance d'un message véhiculé par la photographie, d'autant plus lorsqu'elle est imprimée sur un support autre que le papier.